Histoire

A chaque ville et village son histoire propre, son patrimoine, son identité. Férus d'histoire ou habitants curieux de mieux connaître votre commune, découvrez ici son étymologie, ses dates clés, ses légendes ou encore les événements et les personnalités qui l'ont marquée.

­­étymologie de "Pléchâtel"

Plebs Castel en 875, Ploucastellum en 1050, Ploicastel en 1086 et devenu Pléchâtel.

La paroisse de Pléchâtel, dont le préfixe plé (plou) indique une origine bretonne, tire son nom d'un castellum (château) qui se trouvait vraisemblablement au village actuel du Châtellier, situé sur les hauteurs dominant le cours du Semnon, ancienne frontière des Redons (pays de Rennes) et des Nannètes (pays de Nantes). Cette paroisse faisait partie au IXème siècle du domaine royal de Bretagne.



Dates importantes

IXe: Une colonie bretonne s'est établie dans la paroisse de Pléchâtel.

875: Le Roi Salomon donne une moitié de Pléchâtel à l'abbaye de Redon en expiation de ses péchés, cette moitié correspond sans doute à la portion avoisinant la Vilaine où les moines construisirent leur prieuré au XIème siècle.

XI : A partir de 1086, des religieux officient dans la chapelle prieurale dédiée à Saint Martin : les moines ocuupent le pricuré jusqu'à la fin du XVIIème siècle. Les seigneurs et maisons nobles qui se partagent le territoire sont : Mainteniac, Le Plessis-Bardoult, La Touche, La Pungerais et Trélan.

1816: Le prieuré, vendu pendant la Révolution, a été donné aux religieuses de la charité de Saint-Louis de Vannes, qui l'ont occupé jusqu'en 2009.

L'église, les chapelles et autres monuments de Pléchâtel rappellent le passé de l'une des plus anciennes paroisses du diocèse de Rennes.

Sources: "archives municipales _ bibliothèque de Pléchâtel _ Travaux de M. Delamaire"



Légendes

Le Menhir de pierre longue

MEN signifie pierre et HIR signifie grand ou long en breton. Situé au sud du Moulin de Quénouard, le menhir du Pierre-Longue est un bloc de quartz haut de 4m. Avant l'arrivée des Gaulois, les menhirs jouaient un rôle dans la vie religieuse des populations. Ils symbolisaient la force, l'immortalité et certainement la fécondité.

Les pierres blanches

Cinq pierres de quartz blanc alignées au coin d'un champ (Le champ des Meules) recouvraient un trésor gardé par la Levrette blanche. "La payenne", animal fantastique, prenait plaisir dans ses folles équipées, à culbuter les passants.

Une autre légende raconte que Notre dame filait un jour en portant la pierre longue sur la tête et les pierres blanches dans son tablier. Lorsqu'elle se baissa pour relever son fuseau tombé à terre, la première de ces pierres s'enfonça dans le sol et les autres s'envolèrent dans le Champ des Meules.




Le Village néolithique de la Hersonnais, reconstitution vidéo

Vidéo


Avant / après : quelques lieux emblématiques de la commune

Diaporama





Création site Internet mairie